Médecine Esthétique
Le Docteur Guillaume Drossard est à votre disposition pour tout renseignement concernant un acte de chirurgie plastique ou esthétique. Il se fera un plaisir de vous rencontrer, de vous écouter et de vous guider afin de mieux définir, ensemble, vos besoins.

MICRO-LIPOSTRUCTURE ET LIPOPEN®

Qu’est-ce que la Micro-lipostructure ?

Il s’agit du micro-transfert de la graisse d’une zone déterminée vers une autre zone, le visage le plus souvent. Cette graisse permet de recréer des petits volumes, de restructurer ou de repulper le visage. La graisse, outre cette capacité volumétrique, permet de stimuler la croissance et la qualité de la peau et des tissus annexes. Il s’agit d’une greffe de longue durée, voire définitive.

Actuellement, certaines techniques médicales utilisent le même principe et peuvent se substituer à la lipostructure. Ces produits sont l’acide hyaluronique et l’hydroxyapatite de calcium. Les injections se pratiquent au cabinet. La durée du résultat est moins longue.

 

La Micro-lipostructure en pratique ?

Il s’agit de prélever de la graisse au niveau du ventre, des cuisses, des hanches, ou des genoux comme pour une lipoaspiration. Le prélèvement s’effectue avec une microcanule sous anesthésie locale. La graisse n’est plus centrifugée. Nous utilisons un système en vase-clos de purification de graisse (puregraft) qui permet d’éviter l’exposition des adipocytes à l’air et d’en favoriser la prise. La graisse ainsi purifiée est déposée par microcanules au niveau des différentes zones du visage à traiter par le dispositif Lipopen®. Le Lipopen® permet de déposer de façon extrêmement précise des adipocytes en très petites quantités ; le geste est ainsi sécurisé, précis et indolore. Il n’y a pas de cicatrice, que des micro-ponctures. 

Les zones concernées sont : les tempes, la vallée des larmes, les pommettes, les sillons naso-géniens, les joues, les paupières, l’ovale du visage.

Il s’agit d’une véritable micro-greffe de tissus graisseux. 

Elle est considérée comme non chirurgicale quand elle s’effectue dans le derme seul. Dès le plan hypodermique atteint, elle est considérée comme un acte chirurgical. La nuance est importante, car dans le premier cas, l’acte technique peut être pratiqué en cabinet, dans le second, il doit être pratiqué dans un bloc opératoire accrédité.

En ce qui concerne les suites opératoires, les douleurs sont très légères et les ecchymoses sont variables selon les sujets mais en général de six à dix jours. L’œdème suit plusieurs étapes : d’abord d’importance variable (trois à quatre jours selon les patients), il diminue beaucoup entre le sixième et dixième jour, on est alors présentable socialement. L’œdème résiduel va persister plusieurs semaines sans gêner les patients et sans que l’entourage ne le remarque. Les fils sont enlevés au bout de cinq à six jours.

 

© 2018 Guillaume Drossard. Tous droits réservés. - Site réalisé par EBELAIR - Réalisation graphique Studio Z