Chirurgie Esthétique
Le Docteur Guillaume Drossard est à votre disposition pour tout renseignement concernant un acte de chirurgie plastique ou esthétique. Il se fera un plaisir de vous rencontrer, de vous écouter et de vous guider afin de mieux définir, ensemble, vos besoins.
Télécharger

AUGMENTATION PAR PROTHÈSES

INDICATION

L’hypoplasie fessière ou glutéale est définie par un volume de fesses insuffisamment développé par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut exister d'emblée (fesses plates depuis la puberté) ou apparaître secondairement à la suite d'un amaigrissement important. Elle peut être isolée ou associée à une ptôse, c'est-à-dire un affaissement de la fesse et une distension de la peau. La chirurgie des fesses à un but esthétique et ne peut donc être prise en charge par l'Assurance-Maladie.

 

PRINCIPE

Une plastie glutéale d'augmentation consiste à corriger le volume jugé insuffisant des fesses par la mise en place d'implants (prothèses), de lipomodelage (autogreffe de tissu adipeux ou injection de graisse) ou d'injection d'acide hyaluronique (Macrolane).

 

INTERVENTION

Le Docteur Drossard adopte une technique qui lui  a été enseignée par plusieurs chirurgiens français et brésiliens (José H. Aboudib). Evidemment, elle est adaptée à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, on peut retenir des principes de base communs.

La loge qui est aménagée par décollement et dans laquelle la prothèse est implantée est située dans l'épaisseur du muscle Grand Fessier. C’est ce principe technique, capital, qui a révolutionné cette chirurgie (Raul Gonzalez, Brésil). 

Ce principe a éliminé grand nombre de problèmes que l’on pouvait voir il y a quelques années et qui était à l’origine de la mauvaise presse des implants fessiers.

La cicatrice se situe au niveau du sillon inter-fessier, elle fait environ 4 cm et se situe à 4 cm de la marge anale.

 

Les implants :

Ce sont des implants dédiés à ce type d’augmentation. Il ne faut pas chercher à mettre trop de volume, le risque est de percevoir l’implant et d’avoir des problèmes de cicatrisation. Il ne faut pas non plus mettre trop petit, le risque est d’avoir un résultat insuffisant. Les volumes vont de 300cc à 600 cc en fonction des gabarits.

Des techniques associées peuvent coexister avec la chirurgie des fesses : 

  • lipoaspiration des hanches ou de « la culotte de cheval » mettant plus en évidence la proéminence des fesses, 
  • lifting des fesses en cas de ptôse (fesses tombantes) : réduction de l'enveloppe cutanée soit au niveau de la trace du slip, soit au niveau du sillon sous-fessier. 

Dans cette chirurgie d'augmentation des fesses, le Docteur Drossard n'utilise pas de drains. En fin d'intervention, un panty de contention est confectionné. En fonction de la nécessité éventuelle d'un geste complémentaire associé, l'intervention peut durer de 1 à 1heure et 1/2.

 

SUITES OPÉRATOIRES

Pour la marche : reprise assez rapidement. En ce qui concerne les positions, pendant 2 semaines, il faudra dormir sur le ventre et ne pas s’asseoir, en tout cas pas directement sur les fesses. Il faudra apprendre à s’asseoir sur la racine des cuisses et à manger debout. Pour les douleurs : 2 semaines, et ne sont pas plus douloureuses que celles rencontrées au décours de l’augmentation mammaire par implants.

 

 

© 2018 Guillaume Drossard. Tous droits réservés. - Site réalisé par EBELAIR - Réalisation graphique Studio Z